Jeudi 29
Panel 2: Engagement religieux et mobilisations politiques des groupes religieux minoritaires
Wolfgang Wieshaider
› 15:30 - 18:00 (2h30)
› BS 2.01
Engagement et représentativité: le cas des acteurs musulmans pour la reconnaissance institutionnelle de l'Islam par l'Etat luxembourgeois.
Elsa Pirenne  1@  
1 : Université de Luxembourg  (Udl)  -  Site web
Maison des Sciences Humaines 11, Porte des Sciences L-4366 Belval Luxembourg -  Luxembourg

Cette proposition questionne les dynamiques d'engagement et de représentativité des acteurs religieux musulmans au Luxembourg dans le cadre de la reconnaissance institutionnelle de l'Islam au Luxembourg. Le 26 janvier 2015, le gouvernement a signé un accord de principe historique avec les représentants des communautés religieuses établies au Luxembourg. Cet accord (convention) définit les relations Eglises-Etat. Il inclut pour la première fois l'Islam représentée par la Shoura (Assemblée de la communauté des musulmans du Luxembourg) qui, depuis 2011, est l'interlocuteur officiel de l'Etat.

Les questions de recherche sont : peut-on mettre en lien l'engagement et les sensibilités religieuses et/ou communautaires de ces acteurs ? Quelle place occupe les convertis dans cet espace de représentativité ? Comment expliquer l'absence de femmes au sein de l'organe représentatif des musulmans du Luxembourg ? Cet organe, la Shoura, est-il par ailleurs représentatif de la présence musulmane au Luxembourg, donc pluriel ? La visibilité de certains acteurs reflète-t-elle leur engagement tant religieux que politique ? Celle-ci leur confère-t-elle une certaine légitimité au sein des communautés musulmanes présentes au Luxembourg ?

Mes hypothèses sont les suivantes. Premièrement, suite à des problèmes de représentativité (culturelle, religieuse, linguistique, communautaire) au sein de la Shoura, cet accord n'a pu avoir lieu auparavant. Deuxièmement, la place et l'engagement des convertis apparaît crucial dans le processus de reconnaissance de l'islam au Luxembourg et dans les démarches déployées. Troisièmement, les sensibilités religieuses des acteurs musulmans présents sur la scène publique et politique sont significatives.

Ce travail qualitatif entend apporter des éléments constructifs aux différentes hypothèse et questions amenées.

Pour citer Christophe Monnot[1] « l'exigence d'une représentation musulmane impose une forme d'inscription d'acteurs emblématiques de l'islam dans l'espace public ».


[1] Christophe Monnot « S'inscrire dans l'espace public en tant que musulman en Suisse », Social Compass, Vol. 62 (2) 199-211, Sage editions, 2015.



  • Poster
Personnes connectées : 1 Flux RSS